Mercedes, femme-médecine Ashaninka (part II)

Mercredi 22 Décembre 2010 à 16h05

Par Marie des Neiges, dans la catégorie : Rencontre avec...

Comment se définit la beauté à l’intérieur de la cosmovision Ashaninka ?


Lorsque je regarde les arbres sur la montagne et le soleil qui brille au dessus. Pour moi c’est ça la beauté. Lorsque je vais à ma parcelle et que je vois une banane très belle, cela me donne beaucoup de joie car elle va me nourrir.




Comment se définit la beauté physique à l’intérieur de la cosmovision Ashaninka ?


Pour moi, être belle cela se travaille ! Il ne faut pas se laisser aller. Par exemple lorsque tu deviens mère, tu commences à changer. Tu dois t’occuper de ton bébé, tu dois t’occuper de ton mari, tu dois t’occuper de la maison et au final tu n’as plus de temps pour t’occuper de toi et tu te laisses aller. Moi je pense que c’est important d’être toujours bien présentée. Il existe aussi beaucoup de plantes pour rester belle, avoir des beaux cheveux, de belles dents, etc.


Etre belle c’est aussi se sentir joyeuse et bien à l’intérieur de soi.


Pour les femmes Ashaninka être belle cela signifie aussi s’habiller avec sa robe traditionnelle (la cushma) et se parer de bijoux faits à partir de plumes d’oiseaux et de graines naturelles (comme le huayruro). Avant les femmes se mettaient même des petits bouts de bois ou d’os dans le nez et dans les oreilles. Mais nous avons perdus ces coutumes.


C’est en partie de notre faute parce que nous voyons les produits vendus dans les villes et nous voulons les mêmes. Mais c’est aussi la faute des colons qui nous critiquent souvent. Ils nous disent que nous sommes des sauvages. Ils se moquent de nous lorsque nous sommes avec la cushma en disant que nous n’avons pas de pantalon. C’est une domination de l’occident.


 






Quels sont les critères physiques de beauté chez les Ashaninkas ?


Le plus important pour les femmes Ashaninka ce sont leurs cheveux. Elles s’occupent beaucoup de leurs cheveux pour qu’ils soient longs, forts et brillants. Il existe des rituels et des plantes pour faire pousser les cheveux.


Les hommes Ashaninka aiment les femmes avec les yeux en amande, un peu bridés (un peu « chinita »). Pour avoir des yeux en amande, il faut faire une prière tous les jours lors de la lune croissante et tirer légèrement sur le bord des yeux.


La peau du visage est un peu moins importante comme on travaille beaucoup dehors elle s’abime plus rapidement. Mais moi je n’aime pas avoir de rides, ou de tâches, alors j’utilise mes remèdes à base de plantes. Je me fais des masques, je prends des bains de plantes. Il faut s’occuper de soi, c’est important.




Quels sont les rituels de beauté des femmes Ashaninkas ?


Nous nous peignons le visage avec des pigments naturels comme l’achioté. Nous utilisons différents dessins pour symboliser différentes choses. Par exemple, nous avons un dessin qui ressemble à un escargot. Cela représente l’évolution du peuple Ashaninka. Il existe des dessins pour indiquer que la personne est mariée. Il existe des dessins pour se faire belle comme le dessin du papillon. Ces dessins sont comme notre écriture.


Pour nous embellir, nous utilisons toujours les plantes en faisant un rituel particulier (comme une sorte de prière). Le meilleur moment pour faire les rituels de beauté est lors de la nouvelle lune. Il faut profiter de cette période pour faire toutes nos demandes ! La lune joue un rôle très important dans les rituels de guérison et de beauté. La lune est une déesse bienfaisante qui apporte de bonnes énergies.


 


Existe-t’il des rituels de beauté pour les hommes Ashaninkas ?


Les hommes aussi aiment prendre soin d’eux et être beaux. Mais ils utilisent des plantes différentes à celles utilisées par les femmes. Par exemple, les femmes veulent avoir les cheveux jusqu’aux pieds, alors que les hommes veulent juste avoir du volume et les cheveux aux épaules. Ils doivent donc utiliser des plantes différentes !


Les hommes aiment avoir les cheveux longs car c’est un signe que la personne est un leader. S’il a les cheveux longs, il va se sentir fort. Il va se sentir capable d’être le chef et les autres personnes vont le respecter pour cela.


Comment vois-tu l’avenir des enfants Ashaninka ?


Certains jeunes Ashaninkas continuent de maintenir nos traditions et cela me rend heureuse. Mais beaucoup de nos savoirs et de nos coutumes ont été perdus. On peut utiliser des téléphones portables ou s’habiller comme les occidentaux, mais je pense qu’il faut continuer de conserver notre langue et de continuer de manger notre nourriture traditionnelle. Je pense qu’on peut se développer tout en gardant nos traditions.




Crédit photo:MDN Vendeuvre



 



 


 

Mots-clés : beauté, femmes indigènes, rituels, savoirs traditionnels, plantes, Ashaninka, achioté

Les commentaires :

  1. Mercredi 23 Décembre 09 à 20h47, par Parool
    I am so sorry to have to write this in english, I struggle in french! I love your essays/blogs. How does she regard us, the other world and our interest in her traditions?
    I have so many questions for you! I am absolutely fasinated.
    By the way I understand spanish pretty well too.
    I am a scientist in Boston!
  2. Lundi 04 Janvier 10 à 16h36, par linda
    Hola a tod@s
    Me alegra que estes dando valor a las artesanias etnicas yo trabajo con shipibos que viven en Lima Peru www.naturelsworld.com
  3. Mardi 27 Septembre 16 à 21h34, par Smithk206
    I've been absent for a while, but now I remember why I used to love this website. Thanks, I'll try and check back more frequently. How frequently you update your site? debedadkaeedekeb

Ajouter un commentaire :

(ne sera pas publié)