L'histoire d'une photo: Herlinda

Lundi 25 Janvier 2010 à 12h49

Par Marie des Neiges, dans la catégorie : Art et culture

J’aime cette photo car je me rappelle chaque seconde passée pour la réussir.

Il était presque midi à Lima. La lumière était trop forte, trop verticale, trop écrasante pour pouvoir faire le portrait de la chamane Herlinda dans la rue, en extérieur. Tout autour de nous régnaient le béton et le brouhaha de la ville. Nous n’avions pas eu le temps d’aller jusque la jungle de Pucallpa, dans la région d’Ucayali, où réside habituellement Herlinda, pour la session de photos.

Elle était de passage à Lima. Il fallait saisir l’opportunité !

Nous cherchions un endroit pour prendre les photos.

Je me souviens que pour arriver à son appartement il fallait monter par des escaliers de béton dont l’unique source de lumière provenait d’un petit trou dans le plafond percé.

Seconde par seconde, centimètre par centimètre, on pouvait voir au travers comment avançait la lumière du soleil.

A ce rythme, dans quelques instants, le soleil serait théoriquement placé à la verticale au dessus du toit, illuminant dans un puits de lumière tout l’intérieur de l’escalier.

Nous nous connaissions un peu avec Herlinda ce qui a facilité la préparation de la prise de photos.

J’ai fait plusieurs essais de réglage.

Chaque seconde se faisait sentir. La lumière continuait de se déplacer. Le soleil commença à habiter la cage d’escalier, de plus en plus…Un éclat intense de lumière entra subitement et illumina le visage de la chamane.

L’instant magique était arrivé.

J’ai pris de nombreuses photos.

Les secondes passèrent puis le soleil continua sa course. De nouveau l’obscurité repris ses droits.

Le soleil était parti mais la photographie de la chamane Herlinda et la lumière de cet instant resta entre nous.

Daniel Silva Yoshisato

 

Traduction: MDN Vendeuvre

Crédit photo: Daniel Silva Yoshisato

 

 

 

Mots-clés : photographie, chamane

Ajouter un commentaire :

(ne sera pas publié)