Pour une démocratie de la Terre, portrait de Vandana Shiva

Lundi 24 Mai 2010 à 09h30

Par Marie des Neiges, dans les catégories : Biodiversité, Biopiraterie

Vandana Shiva est une femme exceptionnelle. Elle mène, depuis plus de trente ans, une démarche non-violente de lutte pour la souveraineté alimentaire et pour la défense de la diversité sous toutes ses formes. Son engagement porte également sur la revalorisation de l’importance des femmes comme gardiennes de la diversité et des savoirs traditionnels.

Pour fêter la journée mondiale de la biodiversité, nous avions envie de vous faire connaître le travail et l’engagement de cette écologiste passionnée, source de grande inspiration!

Vandana Shiva est née en 1952 en Inde. Fille d’un garde forestier, elle passe ses années d’enfance dans les belles montagnes de l’Himalaya. De là naitront amour et sa passion pour la nature. Elle suit de brillantes études au Canada où elle obtient son doctorat en physique.

Au début des années 70, elle découvre la lutte de femmes paysannes pour défendre leur forêt himalayenne menacée alors par la déforestation. Ces femmes marginales protestent en embrassant les arbres afin d’éviter qu’on ne les coupe. Elles nomment leur action « mouvement Chipko », le mot « chipko » (1) signifiant « enlacer, étreindre » en hindi. Vandana Shiva, touchée par sa rencontre avec la leader du mouvement et par l’engagement des femmes, décide alors de soutenir leurs actions en leur apportant son appui (rédactions de documents, promotion des actions…).

En travaillant à leurs côtés, elle se rend compte que ces femmes paysannes possèdent beaucoup plus de connaissances sur la biodiversité et sur leur écosystème local que n’importe quel scientifique de l’université. Quelques années plus tard, en 1982, elle fonde la Fondation de Recherche pour la Science, la Technologie et l’Ecologie (RFSTE) dont l’objectif est de mettre la recherche non pas au service des gouvernements et des classes aisées, mais au service des organisations de base.


En réponse à la violence de la catastrophe de Bhopal en 1984 (2), Vandana Shiva crée au travers de sa fondation le programme Navdanja dont l’objectif est de promouvoir une agriculture non-violente, fondée sur la protection de la biodiversité, de la Terre et des petits paysans. Navdanja qui signifie 9 graines en hindi (3) aide les paysans locaux à récupérer et à conserver les semences et les plantes qui sont menacées d’extinctions et à les vendre directement aux autres paysans.

En 20 ans, le programme a aidé plus de 54 communautés à mettre en place leur banque de semences et a formé plus de 500 000 paysans à l’agriculture biologique, et à l’importance du droit aux semences et à la sécurité alimentaire. L’engagement du programme va bien au-delà en se mobilisant au niveau national et international pour défendre la souveraineté alimentaire et lutter contre toutes formes de marchandisation et d’appropriation des ressources naturelles.

Vandana Shiva a mis en avant la notion de "Démocratie de la Terre" qui est un outil de lutte pour la défense de cinq libertés fondamentales : la souveraineté sur les semences et les droits démocratiques à l’eau, à l’alimentation, à la terre et aux forêts. Elle dénonce farouchement la biopiraterie, qu’elle considère comme le plus grand des outrages. Avec l’aide d’avocats, elle a attaqué le brevet que souhaitait déposer une entreprise américaine sur le riz basmati (4). Le cœur du combat de Vandana Shiva est dans la lutte contre les monocultures, aussi bien celles de l’agriculture que celles de l’esprit.

Pour elle, « la disparition de la biodiversité menace également la sécurité économique parce que les systèmes de biodiversité se prêtent à un travail créatif, fruit de la coopération humaine. Cela signifie qu’ils créent des emplois et permettent à plus d’individus de tirer leur gagne-pain de la terre. Les effets néfastes de la monoculture ne se limitent pas à la disparition des autres espèces. Les systèmes de production en monoculture, de par leur nature même, remplacent la biodiversité et l’énergie humaine par des combustibles fossiles et des produits chimiques toxiques. (…) moins de gens vivront de l’agriculture. Ce n’est pas par accident que les petites fermes disparaissent partout dans le monde. (…) la disparition d’espèces naturelles va de pair avec la disparition des petits producteurs de nos écosystèmes ruraux. » (5)

Vandana Shiva est une féministe convaincue. Les femmes sont la source fertile et créatrice de la vie. Elles sont chargées de maintenir leur foyer en assurant son approvisionnement en eau et en nourriture. En Inde, elles sont depuis toujours responsables des semis, de la récolte et de la conservation des semences. Malgré leur rôle essentiel de gardiennes de la biodiversité et des savoirs traditionnels, elles sont exclues des discussions et des projets sur le développement.

Vandana Shiva et d’autres femmes chercheuses ont créé un mouvement de femmes intitulé « Femmes diverses pour la diversité » ( Diverse Women for Diversity ) dont l’objectif est de faire entendre lors des négociations internationales la voix des femmes paysannes. Ce mouvement pacifique se mobilise particulièrement sur les problématiques de la biodiversité, de l’alimentation et de l’eau.

En récompense pour son engagement et son travail exceptionnel, elle a reçut en 1993 le Right Livelihood Award (6) (considéré comme le prix Nobel alternatif).


« Les peuples dits " primitifs " ont toujours possédé un sens de la cosmologie planétaire, comme si chacune de leurs actions impliquait la planète tout entière. Même les communautés les plus isolées ont toujours eu une vision cosmique de notre planète et d'un certain équilibre à préserver. En ce sens, le local a toujours englobé le planétaire. Il est immoral de priver les communautés locales de leur conscience planétaire. »(7)

 

Notes :

1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_Chipko

2. La catastrophe de Bhopal, survenue la nuit du 3 décembre 1984, est la plus importante catastrophe industrielle à ce jour. L'explosion d'une usine Union Carbide (Dow Chemical maintenant) de pesticides a dégagé 40 tonnes d'isocyanate de méthyle (CH3-N=C=O) dans l'atmosphère de la ville. Cet accident industriel tua entre 4 000 et 6 000 personnes, dont 3 000 la première nuit. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Bhopal

3. Une tradition indienne veut que chaque famille plante neuf graines dans un pot le 1er jour de l’année. Neuf jours plus tard, on compare les résultats et on choisit de planter dans les champs celles qui ont le mieux poussé.

4. Pour en savoir plus sur le cas du brevet sur le riz basmati, visitez la page de l’organisation La Déclaration de Berne. http://www.evb.ch/fr/p25001098.html

5. source de la citation : http://www.pnyv.org/

6. http://www.rightlivelihood.org/

7. Le courrier de l’Unesco, 1992. http://www.unesco.org/courier/2001_12/fr/science3.htm

 

Pour en savoir plus sur Vandana Shiva

Le site de son mouvement : www.navdanya.org

Sa bibliographie :

« La vie n'est pas une marchandise : la dérive des droits de propriété intellectuelle » (Ed. de l’Atelier)

« La guerre de l'eau : privation, pollution et profit » (Ed. L’Aventurine)

« La biopiraterie ou le pillage de la nature et de la connaissance » (Ed. Alias)

« L’écoféminisme » (Ed. L’Harmattant)

 Actualité :

Elle a été choisie par Coline Serreau pour témoigner dans son film « Solutions locales pour un désordre global »sorti en France en avril 2010. http://www.solutionslocales-lefilm.com/

 

 

 

Mot-clé : biodiversité

Ajouter un commentaire :

(ne sera pas publié)