Art sacré amazonien et Forest of Visions

Mercredi 26 Mai 2010 à 10h30

Par Marie des Neiges, dans les catégories : Art et culture, Evènement

Le 104, haut lieu parisien de la création et de la production artistique, accueillera samedi 29 mai « Forest of Visions », un évènement unique en son genre, mêlant concerts de musiques électroniques, expositions, conférences, performances et projections, afin de récolter des fonds pour  préserver 10, 000 hectares de forêt amazonienne, soit l'équivalent de la superficie de la ville de Paris.

Cet évènement sera l'occasion de découvrir les œuvres d’art sacré amazonien de l’association Onanyanti.

 

 

 

Au cours d’un voyage au Pérou, il y a une dizaine d’années, Jean Michel Gassend découvre la richesse des traditions et des mythologies des peuples indigènes. Ardent défenseur de l’environnement et des forêts primaires, passionné d’histoire de l’art, il se demande alors comment faire pour préserver la forêt Amazonienne et valoriser la culture des peuples qui l’habitent.

De ses réflexions naitra une première association, en France, appelée Luz’in art dont l’objet est de promouvoir l’art sacré indigène par le biais d’expositions. Puis il y a trois ans, il fonde avec un chamane et artiste péruvien l’association Onanyanti, qui signifie « la sagesse des anciens » dans la langue shipibo, afin de défendre la culture indigène et la biodiversité au travers de l’art.



 

Ils ont sillonné l’Amazonie pendant des mois à la recherche d’artistes sculpteurs et peintres. La tâche fut loin d’être facile car malheureusement il y a très peu d’artistes amazoniens. A l’exception de deux écoles de peinture situées dans la ville de Pucallpa, il n’existe pas d’autres centres de formation. Le marché local et national pour cet art est quasi inexistant. Sans espace pour la création, l’art se meurt.

A force de détermination, l’association Onanyanti a réunit un petit groupe de 12 artistes métisses et indigènes. Une des idées centrales du projet est de faire connaître la culture et les mythes sacrés des peuples amazoniens. Les sculpteurs créent des œuvres représentant des légendes ou des esprits du monde de la forêt. Les pièces sont ensuite envoyées dans un atelier à Pucallpa où un groupe d’artistes les peignent selon la tradition de la peinture visionnaire. Entre sculpture et peinture, mythologies sacrées et illustrations de visions, travail concret de la matière et pratiques spirituelles traditionnelles, nait un art sacré atypique. Ces œuvres surprennent, interrogent et surtout invitent à découvrir la richesse de cet art peu connu. Rares sont les œuvres d’art contemporain qui parlent autant à l’imaginaire.

Aujourd’hui, Jean-Michel Gassend passe près de six mois par an au Pérou afin d’accompagner les artistes dans leur création et appuyer le développement de l’association. Le reste de l’année, il travaille à la promotion de l’art sacré amazonien en organisant des expositions. Un système de bourse a été mis en place par l’association afin d’appuyer constamment les artistes dans leur travail de création. Lors des expositions, les œuvres sont mises en vente et une partie des bénéfices est reversée à des projets locaux de reforestation de la forêt amazonienne.

 


Dans le prolongement de cette conscience écologiste, Jean Michel Gassend encourage les artistes à récupérer les morceaux de bois flottant dans les rivières et les racines des arbres coupés afin de réaliser leurs créations.

Aujourd’hui les artistes de l’association Onayanti ont trouvé un espace afin de pouvoir s’exprimer et faire vivre leur art.

Si vous souhaitez soutenir le projet et vous tenir informés des dates d’expositions, vous pouvez vous inscrire sur la page facebook « Art Sacré »

http://www.facebook.com/group.php?gid=42862761599&ref=mf

 

Pour en savoir plus sur l’évènement « Forest of Visions » :

http://www.letriangle.biz/

 


 


 

Bookmark and Share

 

 

Mot-clé : évènement

Ajouter un commentaire :

(ne sera pas publié)